– Luvatsi (Royaume de Eswatini) –

Dans un des pays les plus pauvres d’Afrique, le Swaziland, des centaines d’orphelins laissés à leur sort bénéficieront d’une façon structurée de nourriture et de soins de santé spécifiques. Le projet vise à les rendre moins vulnérables dans la société.

Luvatsi est une organisation de jeunes professionnels et d’étudiants universitaires swazis qui s’engagent à aider les enfants les plus défavorisés de leur pays. Luvatsi signifie étincelle : ils veulent donner à ces orphelins une petite lueur d’espoir et améliorer leurs conditions de vie de manière permanente.

Le Swaziland est un ancien royaume, où la culture locale et les traditions sont encore bien vivantes. Après l’intervention politique et militaire du régime d’apartheid sud-africain en 1986, le pays est tombé aux mains d’un régime qui s’est allègrement servi, violant ainsi les droits sociaux et démocratiques fondamentaux. L’enseignement et les soins de santé sont négligés et le régime consacre le peu de moyens financiers et l’aide européenne essentiellement à des projets de prestige.

Dans les campagnes, où vit la majorité de la population, la pauvreté est criante. Le pire, c’est la situation des milliers d’enfants, laissés orphelins après que leurs parents aient succombés au sida.

LLuvatsi souhaite améliorer leurs conditions de vie et leurs chances d’une manière adaptée à leur culture. Ceci se fera en aménageant des vergers autour des écoles primaires, de sorte que les orphelins soient encouragés à venir à l’école, où ils peuvent aussi manger sainement. Il s’agit d’essences d’arbres endémiques à croissance rapide, offrant un rendement dès la première année, choisis avec l’aide du Swazi Agricultural Research Centre.

Le projet souhaite également aborder le problème des jeunes filles qui ne fréquentent plus l’école à partir du moment où elles ont leurs règles, surtout les filles pauvres et orphelines qui ne peuvent pas se permettre les moyens modernes. En leur donnant plusieurs formations, nous veillons à ce que les jeunes filles puissent fabriquer elles-mêmes des serviettes hygiéniques.

Afin de rendre Luvatsi autonome dans le développement des vergers scolaires, le Fonds a financé la création de sa propre pépinière.

Le Fonds Joseph Schepers – Germaine Lijnen a promis un soutien financier à Luvatsi pour les deux projets au profit de l’amélioration concrète des conditions de vie des orphelins pendant une période initiale de trois ans.

On a planté avec succès 150 arbres fruitiers dans six écoles, avec des variétés telles que mangues, litchis, oranges, pattes et nantjies, au lycée Ntfonjeni, au lycée Dvudvusini, au lycée Dwalile, au lycée Sigcineni et aux lycées Mkhuzweni le lycée Emagobodvo. Le taux de survie de ces arbres est de 100% grâce au support technique d’un agronome.

Les écoliers du lycée Emagobodvo.

Le personnel de Luvatsi inspectant la croissance rapide après un an.

Le personnel de Luvatsi, le directeur et les enseignants du lycée Emagobodvo, l’expert du Centre universitaire de l’agriculture, ainsi que des supporters belges du Fonds, inspectent le premier champ prêt à être planté.

La pépinière a été développée cette année et permet à Luvatsi de prendre en charge d’autres projets similaires.

Quiconque souhaite offrir un soutien supplémentaire pour le projet peut le faire sur le compte:

Fondation Roi Baudouin
Fonds J. Schepers-G. Lijnen
IBAN BE 10 0000 0000 0404
BIC BPOTBEB1
Communication structurée : ***015/0600/00334***